L'importance d'écouter la voix de Dieu

 Salut Lady !


J’ai rédigé cet article à la suite d’une période où j’étais troublé et j’avais l’impression de ne plus entendre Dieu me parler. Alors que je fouillais dans ma bibliothèque, je suis tombée sur un livre que m’avait offerte une amie il y’a quelques années, je me suis saisi de ce livre que j’ai commencé à lire comme jamais. Cela m’a permis de déceler les causes de mes nombreux échecs spirituels. J’ai donc eu à cœur de partager le résumé de ce que j’ai appris de cette lecture et qui m’a énormément édifié. Je t’invite à lire et à mettre en pratique, ainsi tu auras la clé du succès dans ta croissance spirituelle.  





Peu importe les temps, les saisons et les circonstances, Dieu parle toujours. Il nous parle tout le temps et nous avons besoin d’être attentives pour l’entendre. L’écoute est une exigence de sa part (Exode 15 : 26). Raison pour laquelle pour lui obéir, nous avons besoin de l’écouter. 

Pour entendre la voix de Dieu, il faut bien lui appartenir et pour lui appartenir, il faut recevoir Jésus-Christ comme ton Seigneur et Sauveur personnel. Je t’invite à lire l’article sur Comment devenir chrétienne ? pour la suite. Lire Jean 10 : 27 également. La marque de celui qui appartient à Dieu est la capacité à cette personne à écouter la voix de son maître. Beaucoup confondent écouter la voix de Dieu à lire la bible. Il est important de la lire mais la capacité à le suivre réside dans l’écoute de sa voix.

1 - Les caractéristiques de l’écoute de la voix de Dieu

Il en existe trois principales :

- L’écoute de la voix de Dieu est personnelle :
Tout comme nous avons chacune des voix différentes, c’est ainsi que la voix de Dieu est unique et personnelle. Il n’y a aucune voix qui soit similaire à la sienne. C’est pourquoi Jean 10:27 nous rappelle que les brebis entendent la voix du berger et le suivent. Pour qu’une brebis suive son berger, il faut bien qu’elle reconnaisse la voix de celui-ci. Si nous voulons être en sécurité dans nos vies, nous avons besoin d’écouter la voix de Dieu et ceci n’est possible qu’au travers d’une relation intime personnelle et profonde avec Dieu.

- La voix de Dieu n’est pas matérialisée :
Sa voix est invisible, nous ne pouvons ni la voir, ni la toucher. Nous ne pouvons saisir la voix de Dieu que si nous l’écoutons. L’écoute de Dieu n’a rien à voir avec les choses palpables, elle est plutôt basée sur une relation avec Dieu et n’a rien à voir avec le matériel.

- L’écoute de la voix de Dieu est immédiate :
L’écoute de Dieu ne se fait jamais au passé, ni au futur mais plutôt au présent. Nous aimons parler du passé et de l'avenir. Ce qui n'est pas mauvais en soi mais sachons que nous ne sommes ni au passé, ni au futur mais plutôt dans le présent. Alors pour vivre une relation avec Dieu par l’écoute de sa voix ceci doit se faire dans le présent. 

2 - Les avantages de l’écoute de la voix de Dieu

Il y’a un avantage à écouter Dieu entre autres nous recevons ses faveurs et ses bénédictions. Tout comme obéir à Dieu attire des bénédictions de même la désobéissance entraîne les malédictions. Si rien n’avance dans ta vie, rassures-toi que ce n’est pas une conséquence de la désobéissance à la voix de Dieu. 

- Ecouter la voix de Dieu produit la foi :
La bible dit dans le livre de Romains 10:17 que la foi vient de ce qu’on entend, ce qu’on entend vient de la parole de Dieu. La parole de Dieu (la bible) entraîne selon les grecs le «Logos» et le «Rhema». Le Logos est la parole écrite tandis que le Rhema est la parole révélée. La différence entre ces deux termes est que le logos demeure, elle ne change pas tandis que le Rhema vient à nous tous les jours pour nous conseiller de la part de Dieu pour un moment donné dans une situation précise. 
Cela dit, nous ne devons pas nous limiter à la lettre simplement mais rechercher chaque jour le «Rhema» de Dieu. Car selon Romains 10 : 17 en paraphrasant nous pouvons dire que la foi vient du «Rhema» de Dieu. 

- Elle entraîne un style de vie : 
Si nous faisons de l’écoute de Dieu un style de vie, cela va changer notre manière de vivre notamment en ce qui concerne notre focalisation.
Jésus dans Matthieu 4:4 nous fait comprendre que l’homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Ceci n’est possible que grâce au Saint Esprit. Alors, nous devons être dépendantes du Saint-Esprit car c’est grâce à lui que nous avons le « Rhema » de Dieu devant chaque situation présente de nos vies. C’est notre sensibilité à être conduites par le Saint-Esprit qui fait de nous des véritables filles de Dieu. 

3 - Comment pouvons-nous écouter la voix de Dieu

Lorsque Jésus parlait en paraboles dans les écritures, il a mainte fois interpellé son auditoire avec l’expression : «Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, entende». Tous pourtant avaient des oreilles physiques. Mais nous comprenons qu’il ne s’agissait pas d’oreille physique mais plutôt d’oreille spirituelle. Nous devons donc travailler notre cœur à écouter la voix de Dieu car c’est avec ce cœur que nous L'entendons et pas avec nos oreilles physiques. C’est la raison pour laquelle nous devons nettoyer ce cœur de toutes impuretés afin que nous puissions écouter la voix de Dieu sans obstacles. Comme la bible indique dans le livre de Philippiens 4 au verset 8, Laissons juste des choses dignes entrer dans nos cœurs. Et Gardons-le de toute souillure comme cela nous est recommandé dans le livre de Proverbes 4 : 23.

4 - Les conditions requises pour avoir un cœur sensible : 

- L’attention : 
Nous devons éviter la distraction et rester très attentives. Malheureusement, à cet ère des réseaux sociaux, il est très facile d’être distraite et de passer à côté de ce que le Seigneur a à nous dire. Faisons attention et restons focalisées. 

- L’humilité :
Nous devons demeurer dans une attitude d’humilité, de révérence, de respect. Sans cette attitude nous ne pouvons pas écouter. 
Nous devons être remplies d’humilité et avoir des cœurs enseignables. Ne soyons pas de celles qui lisent la bible avec les idées préconçues, qui ne s’attendent à rien recevoir de plus tellement elles connaissent ; Elles ne sont pas ouvertes à la voix de Dieu. Dieu aurait voulu leur dire quelque chose de nouveau mais elles ne peuvent l’écouter. Il y’a beaucoup de sourdes spirituelles parmi les chrétiennes. Ne soyons pas des sourdes spirituelles afin de ne pas passer à côté de ce Dieu veut nous dire. 

- Le temps :
Nous sommes dans une saison dans laquelle les gens manquent de temps. Ils sont extrêmement occupés et très actifs. Pour que Dieu nous parle, nous avons besoin de disposer du temps pour l’écouter. Pensons à mettre du temps de côté chaque jour pour l’écouter.

- La tranquillité :
C’est dans la tranquillité que nous pouvons écouter Dieu. Psaumes 46:10 nous exhorte à la tranquillité ; le Seigneur nous interpelle à l’abandon total. Si nous prenons le temps d’entendre Dieu, notre attention ne doit se focaliser que sur lui seul. Notre temps d’adoration peut nous aider.

- Le lieu :
Dieu décide du moment et de l’endroit. Dieu peut nous demander de nous retirer en un lieu précis pour parler à notre cœur. Si c'est ton cas, obéis simplement.

5 - Comment être sûre que nous avons écouté la voix de Dieu ? 

Entendre la voix de Dieu est une chose, être sûre de l’avoir écouté est une autre. Ecouter la voix de Dieu est le facteur clé pour le succès spirituel. Voici ce qui devrait nous rassurer : 

- L’accord avec les écritures (la bible) :
C’est le Saint-Esprit qui nous permet d’écouter la voix de Dieu et c’est lui qui a inspiré les saintes écritures au travers de plusieurs auteurs. Nous devons toujours nous rassurer que ce que nous écoutons est en accord avec les écritures, le témoignage du Saint Esprit et les principes bibliques.

- La confirmation des circonstances :
Ceci arrive très souvent lorsque nous envisageons de faire quelque chose et cette chose arrive à nous d’une manière naturelle ; ou bien les choses se mettent en place d’elles-mêmes. 

- La paix :
L’écoute de la voix de Dieu produit toujours une paix. Colossiens 3 : 15-16. La paix selon ce verset agira en arbitre. Il est celui qui décide des sujets que nous n’arrivons pas à décider. 

- Les frères ou sœurs dans la foi :  
L’attitude de nos bien-aimés dans le Seigneur surtout ceux qui sont matures et intègres peut-être considérée. Meilleure est notre relation avec les autres, mieux nous pouvons écouter la voix de Dieu à travers eux ou recevoir une confirmation d’eux. 


Si nous voulons réussir dans nos choix et décisions, ou avoir une vie chrétienne épanouie et victorieuse, nous avons besoin d’écouter la voix de Dieu. Et pour que nous écoutions sa voix, nous devons tenir compte du temps dans lequel il nous parle, être calme et tranquille, avec un cœur humble et un esprit bien disposé. Au travers de sa parole révélée, il sera plus aisé de l'écouter. Ce qui demeure capital ce n’est pas seulement d’écouter mais surtout de lui obéir. Et lui obéir nécessite d’avoir une relation profonde et personnelle avec Lui. Alors arrêtons de courir après les choses qui nous distraient et écoutons Dieu nous parler. 


Que Dieu te bénisse ! 


Aurélie 



Article inspiré du livre de Derek Prince sur l’écoute de Dieu

Célébration de mon 10e anniversaire

Cette date de 31 décembre est un jour assez spécial pour moi. Parce que je célèbre mes dix ans. Tu dois certainement te demander de quel anniversaire il s’agit vu que je ne peux avoir plusieurs au cours d’une année. En fait, je célèbre le dixième anniversaire de ma nouvelle naissance. C’est pourquoi je voudrais partager avec toi via cet article cette première décennie de ma vie chrétienne.




Mon Parcours :

En début 2008, passant par des moments difficiles en famille et dans un moment où je perdais le repère. Je décide en lisant un article chrétien sur internet de télécharger le message qui montrait comment devenir chrétienne en quatre étapes. Alors je décidais de faire la prière de conversion. Après avoir réciter la prière, il n’y avait vraiment pas eu de changement dans ma vie. Je continuais à mener ma vie comme d’habitude mais il y’avait cette petite voix au fond de moi qui me rappelait toute fois lorsque j’étais dans l’erreur que ce que je faisais n’était pas bien. 

Ensuite arriva la fin d’année, ce jour où on prend le plus de résolutions pour la nouvelle année, ce fût un 31 Décembre, 2008, dans ma chambre, je décidais de renoncer à ma vie de pécheresse pour radicalement me tourner vers le Seigneur Jésus. C'était des paroles que je prononçais sans toutefois en peser la portée. En effet, j’étais entrain de me réengager au Seigneur. Mais cette fois, c’était la bonne, quelque chose de spirituelle se passait. J’avais soif de connaître Dieu. J’étais passionnée de la parole de Dieu et des enseignements bibliques. Je haïssais le péché tout ce qui tournait autour du commérage, des mauvaises compagnies, etc. J’avais soif de faire connaître aux autres que j’étais tout une autre personne. La même Aurélie de manière physique mais spirituellement différente, rénovée et une toute nouvelle créature. Mon passé était derrière moi et tout était devenu nouveau.
Ce transfert des ténèbres pour l’admirable lumière de Christ n'a pas été une transition facile, je suis passée par de nombreux défis. 

Les persécutions :

Déjà dans le monde professionnel, ce n’était pas très évident de vivre dans l’intégrité avec des collègues qui estimaient que je n’avais rien compris de la vie et que j’allais mourir "pauvre" si je refusais de me compromettre parce que "le système fonctionne ainsi".
J’ai été l’objet de moqueries des amies surtout celles à qui j’avais clairement décliné mon identité. Elles estimaient que mon cerveau avait été lavé; j’étais dans un nuage et que cette situation allait bientôt passée. Qu’il fallait qu’on me laisse un peu de temps pour réaliser mon erreur. Cela était devenu difficile à vivre. Quelques membres de famille murmuraient et estimaient que nous devons faire suffisamment attention car le dehors est mauvais avec les sectes. Ce qui est tout à fait réaliste mais il faut connaître le vrai pour discerner le faux

Les connexions divines :

Durant cette marche avec le Seigneur, il m’a aidé à croître et m’a connecté à des personnes qui m’ont encadrés spirituellement. J’en profite pour les honorer, honorer le christ en eux. Ils sont nombreux je ne peux les citer par crainte d’oublier d’autres. Si tu te reconnais au travers de cet article pour avoir influencé ma vie d’une manière ou d’une autre, je ne saurais jamais te dire assez merci. Que le Seigneur te bénisse pour t’être positionné à la bonne place. Il n’y a pas eu que des mentors mais aussi des compagnons d’œuvre. Ils se reconnaîtront. Ces personnes que le Seigneur a mis sur mon chemin dès les premières heures de ma foi. Nous avons œuvré et servi le Seigneur ensemble et avons vu des âmes gagnées à Christ, des malades guéris et des disciples bâtis pour le Seigneur parmi lesquels j'encadre par la grâce de Dieu une dizaine d'entres eux.

Le Seigneur m’a permis toujours pendant ces années d’accomplir son œuvre. Et j’ai vu beaucoup d’âmes venir à Christ suite à l'obéissance à sa parole celui d'annoncer son évangile. 
Il m’a donné d’annoncer sa parole lors des voyages effectués à travers mon pays et durant des séjours à l’étranger. 

Le zèle pour le Service :

Ce que je retiens de manière particulière est ce zèle à vouloir faire son œuvre, à bâtir des vies et à faire savoir aux autres qu’ils ne se sont pas trompés en choisissant cette voie.
C’est grâce à cette intimité que j’ai développé avec le Seigneur au travers du Saint-Esprit que j’ai pu tenir. C’est pourquoi je ne me moquerai jamais de celui qui est tombé parce que je n’ai pas encore achevé la course car elle est encore longue. Je célèbre juste cette première étape de ma marche avec Lui. Pour moi, le chemin est encore long. Je crois que je n’ai pas encore achevé l’œuvre auquel le Seigneur m’a appelé à faire avant même que je ne naisse. Je ne suis qu’entrain de démarrer la course. 
Il a juste utilisé ce temps pour me bâtir, pour me former pour m’enseigner les fondements de la vie chrétienne et ces principes pour ensuite faire de moi sa fille, m’équiper et ensuite m’envoyer à faire autant avec les autres.

Les challenges :

J’ai connu beaucoup de frustrations dans le corps de Christ. Si le Seigneur ne m’avait pas préparé, fortifié et mis à côté de moi la bonne personne (mon époux) pour m’encourager, j’aurais rétrogradé voir renier la foi. Peut-être je ne serai pas là entrain de rédiger cet article. En effet, ma plus grande frustration a été au milieu des croyants. Et la leçon tirée de cette étape de ma vie a été de savoir que notre intimité avec le Seigneur est la clé de tout épanouissement en tant que chrétienne. Bien que notre communion avec les autres croyants soit importante, notre intimité avec le Seigneur demeure essentielle. Plus tu es proche du Seigneur, moins tu es consciente de ce qui est autour de toi ; vu que tes regards sont focalisés sur Christ. 
J’ai aussi appris combien nous sommes limités et faillibles tandis que Dieu demeure infaillible. Même si les hommes nous déçoivent Lui Dieu ne nous décevra jamais. Le Seigneur m’a beaucoup enseigné durant cette période et m’a donné de maturer.

Les leçons apprises :

Le Seigneur m’a aussi enseigné La Justice. Il m’a fait comprendre que je peux faire du bien mais c’est mon degré de justice qui sera ma défense. J’ai expérimenté ce que l’injustice peut faire dans la vie de quelqu’un c’est pourquoi la blessure que cela a créé en moi m’a donné de rechercher la justice de Dieu en toute chose. 

J’ai aussi eu des moments de faiblesses dû au fait que je n’ai pas obéi à la voix de Dieu. Et cela m’a mise dans bien de tourments. Quelquefois j’ai confondu sa voix à la mienne pour me retrouver dos au mur devant des situations compliquées. 
J’ai été rebelle à Lui croyant tout connaitre, oubliant qu’il est mon créateur et moi sa créature. Sachant toute chose avant que je ne vienne à l’existence. Aussi ai-je donc apprise L'Obéissance que j'apprends à parfaire dans sa présence au quotidien.

Mes encouragements :

J’aurais tellement à dire à propos de ces dix années de marche avec le Seigneur. Les expériences sont assez nombreuses, mon objectif en partageant avec toi ce bref parcours, c’est de t’encourager toi qui me lis et qui fais tes premiers pas dans la foi car tout est possible avec Dieu. 
Cherche à développer ta relation personnelle avec Lui. C’est pendant ces moments qu’il t’éclairera sur sa volonté dans ta vie. 
Si tu as cette intimité, il pourra te guider sur l’église que tu dois fréquenter, sur les personnes qui doivent te bâtir, sur les modèles chrétiens à suivre, le pastorat auquel tu dois te soumettre, les chrétiens avec qui tu devras grandir, bref il t’orientera vers des connexions divines. 

Je voudrais aussi t’encourager à lâcher prise. N’ait pas peur de te consacrer entièrement au Seigneur. Avec Dieu, il n’y a pas de mélange surtout si tu veux être dans sa volonté parfaite. Tu ne peux pas voir la transformation divine dans ta vie si tu gardes encore des choses qui seront un frein pour ton développement spirituel. 
Si tu n’as jamais entendu parler de la bonne nouvelle du Salut, de ce que tu dois recevoir Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur personnel; si tu as déjà entendu parler de lui et que tu voudrais devenir son disciple, je veux t’encourager à prendre un temps à part pour lui confesser tes péchés, pour son ignorance dans ta vie et te décider à lui consacrer entièrement ta vie. Prie et crois qu’il vient dans ta vie pendant que tu l’invites maintenant. Et ne t’arrête pas seulement à cette prière de conversion mais décides de croître spirituellement.

Cet article est mon cadeau pour toi en ce début d’année et à l’occasion de cette célébration de mon dixième anniversaire dans le Seigneur, ma prière c’est qu’il puisse rencontrer un besoin et qu’il puisse te bénir au-delà de ce que toi et moi puissions imaginer. 

Si tu as des préoccupations ou des questions, n’hésite pas à m’envoyer un mail à aurelie@monessenciel.org.  Et surtout à partager cet article ! 


Bonne et heureuse année ! 


Aurélie 


L'évidence d'une vie après la mort

Hello Princesse !


Je viens par cet article partager avec toi, une de mes méditations tirées de l'évangile de Luc au chapitre 16 : versets 19 à 31 et lue dans la version Louis Second : 

19 - Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20- Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d'ulcères, 21- et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22- Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23- Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24- Il s'écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25 - Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant, il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26- D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 27 - Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père ; 28- car j'ai cinq frères. C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 29 - Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu'ils les écoutent. 30 - Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31 - Et Abraham lui dit : S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait.







Ce passage, je l'ai déjà abordé dans un précédent article que j'ai partagé avec toi l'année dernière. Je crois que si nous l'abordions à nouveau, ce n'est pas en vain. Le Seigneur voudrait certainement nous interpeller au travers de celui-ci.

C'est l'histoire de l'homme riche et du pauvre Lazare qui selon moi étaient des voisins. Car le Pauvre Lazare dans son état de malade, venait se coucher tout le temps à la porte du riche pour essayer de manger les restes qui sortaient de chez lui. Il était vraiment dans la souffrance, dans une vraie galère, et son corps était plein d'abcès au point où cela faisait le bonheur des chiens. 

Ce qui me marque dans ce passage, c'est le fait que les deux personnages soient morts. Comme quoi, c'est le passage obligé de nous toutes peu importe notre statut social. Que tu sois dans l'abondance ou dans la disette ; en Christ ou Pas. Cela va sûrement t'arriver, sauf si l'enlèvement survenait entre temps.
Au verset 22, la bible nous dit que Lazare fut porté par les anges dans le sein d'Abraham tandis que le riche fût enseveli dans le séjour des morts où il y avait des tourments.

Ceci me fait comprendre, l'évidence d'une vie après la mort. Et du fait qu'il y ait deux destinations : une où il y a un repos et une autre où il y a des tourments. On pourrait dire le paradis et l'enfer
Je crois pour ma part, Lazare avait une relation personnelle avec Jésus et l'homme riche n'en avait certainement pas, d'où la destination de chacun d'entre eux.
Ce que je retiens ici : peu importe ce par quoi nous passons, ceci n'est que passager. La souffrance de ce siècle ou l'abondance sont éphémères, juste pour un temps ! C'est pourquoi, nous devons vivre comme des étrangers et voyageurs sur la terre, car ici n'est pas notre demeure.

De la même manière que nous étions déjà vivants dans le ventre de notre maman et que nous en sommes sortis et vivons aujourd'hui, c'est de cette manière, que nous continuerons de vivre même après la mort. Parce que nous avons reçu la vie éternelle par Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur.

Ce passage nous montre clairement la réalité de l'enfer, je ne vais pas revenir là dessus. Mais je veux juste nous interpeller sur l'importance de témoigner de Christ autour de nous.

Nous voyons le riche qui se rendant compte qu'il ne pouvait pas avoir accès au sein d'Abraham à cause du grand abîme qui les séparait, a demandé qu'on avertisse les gens de sa maison.... Il n'a pas parlé de ses amis riches, de ses collègues... Mais de ses proches (ses cinq frères).
Par là, je comprends que nous devons veiller au salut des gens de notre entourage direct. Notre Jérusalem. Car je dis souvent qu'ils risquent être ceux qui nous en voudront le plus de ne leur avoir pas parlé de Jésus.

Abraham a dit à l'homme riche que ce ne sont pas aux morts de prêcher l'évangile aux vivants, mais les prophètes de la terre. J'ajouterai que c'est aux messagers, les ambassadeurs de Christ que nous sommes. C'est à nous les vivants que Dieu a donné la responsabilité d'annoncer l'évangile, la bonne nouvelle du Salut à notre entourage.

Évangéliser, n'est pas le rôle d'une certaine catégorie de personnes (pasteurs, leaders, évangélistes, etc.) mais c'est une tâche qui nous incombe toutes, en tant que disciples de Jésus. Parlons de Christ à nos camarades de classe, voisins de bancs, collègues de bureau, colocataires, membres de famille non sauvés, etc. Ceux avec qui nous sommes tout le temps et tous les jours.

Ils ont besoin d'écouter l'évangile même s'ils ne se convertissent pas. Au moins ils auront écouté et nous serons en paix. Je t'encourage à y méditer et ensuite passer à l'action. 

Sois bénie !

Aurélie 

@aurelieyanou

S'abonner