Ne négliges pas ton entourage !

Il est important de prendre soin des autres lorsqu'ils en ont besoin, ceci de différentes manières. C’est selon ton besoin et ta capacité que tu peux le faire. J’aimerai prendre un exemple de ce passage qui m’a beaucoup parlé lors d'une de mes méditations, Luc 16 : 19-31 où est présenté l’histoire du riche homme et du pauvre Lazare. La bible dit que le riche avait une joyeuse et brillante vie tandis que Lazare qui souffrait énormément était couché à sa porte.  Au travers de cet article, je vais partager avec toi deux choses que j'ai apprises.



1 - Exercer la libéralité envers mon prochain

Parfois nous ne sommes pas sensibles aux besoins des autres pourtant nous en avons la capacité. Tiens-tu compte de l’indigent ? Aides-tu les nécessiteux ou vois-tu juste que tes biens finiront si tu aides ton prochain ?
C’est clair que tu ne peux pas donner sans tenir compte de toi. Mais tant que le Seigneur te béni penses à bénir ton prochain. La bible déclare que celui qui donne au pauvre prête à l’Eternel (Psaume19:17).
L’une des choses qui me marque c’est le faite que ces deux personnages se sont retrouvés après leur mort. Le Riche selon lui a vu Lazare comme sa solution. Il ne se souvenait plus des temps de vache grasse où Lazare était couché à sa porte désirant seulement manger les miettes de sa table. Ah oui !! Nous ne savons jamais de quoi sera fait le lendemain. Celui à qui tu refuses de l'aide alors que tu en aies la capacité (Proverbes 3:27), tu ne sais quelle sera la date et la circonstance de votre prochaine rencontre. "Les hommes bien sûr se rencontrent, ce sont les montagnes qui ne se rencontrent jamais" disait un inconnu. La bible déclare qu’il y’a plus de bonheur à donner qu'à recevoir (Actes 20 : 35). Ce n’est pas seulement valable pour les offrandes mais c'est aussi important dans la vie en général.


2-  La nécessité d’annoncer l'évangile à notre entourage

La seconde chose qui me marque, c’est la réalité d'une vie après la mort. C’est réel qu’il y’a quelque chose qui se passe lorsque nous mourrons. Le Pauvre, lorsqu’il mourut fut porter par des anges vers le sein d’Abraham. Certainement un endroit paisible. Tandis que le Riche fut enterré et alla au séjour des morts. Je suis marqué par le fait que cette partie décrit l’évidence d’un enfer et d’un paradis. Mais je me demande : est-ce parce qu’il était riche qu’il s’y est retrouvé ? Mais non, je crois pour ma part qu’il n’avait certainement pas une relation avec Dieu. Je ne sais pas ce qu’il en est de toi qui me lis ? T’es-tu déjà posé la question de savoir où passeras-tu l’éternité ? As-tu une relation profonde avec Christ ? Si non je vais t’inviter à cliquer ici pour savoir comment tu peux être connectée à Lui maintenant.
La réalité de ces deux endroits c’est qu’il y’avait un fossé qui les séparait et l’un pouvait voir l’autre à partir du lieu où il se trouvait, sans pourvoir traverser. Voyant qu’il ne pouvait plus faire chemin retour, il recommanda qu’on informe ses frères. Mais Abraham lui rappela qu’ils ont les prophètes pour le leur annoncer. Je voudrais t’interpeller toi qui me lit et qui a déjà été sauvée de faire l’œuvre d’une évangéliste (2 Timothée 4:5). Parle de Jésus autour de toi. Combien de membres de ta famille meurent sans être sauvés ? Pendant qu’ils sont vivants dit leur, parle à tes proches afin que demain s’ils te voient du séjour des morts ou de l'enfer, qu’ils ne te disent : pourquoi ne m’as-tu rien dit pourtant nous étions ensemble tous les jours ? Oui tes proches sont ceux qui t’en voudront le plus parce que tu savais ces choses et tu n’as rien fait pour les prévenir.
Fais ton devoir, celui de leur parler des réalités d’une vie après la mort afin qu’ils ne disent pas demain qu’ils n’avaient pas entendu parler. Même le riche a pensé à ses cinq frères d’abord. Il n’a pas parlé de ses serviteurs ou de ses compagnons ou des autres riches de son époque mais des siens. Oui ce sont ceux qui vivent ton quotidien et sont en relation permanente avec toi. Fais ta part et laisse les se décider à prendre la bonne direction ou pas.
Lorsque Jésus avait donné l’ordre suprême d'être ses témoins (Actes 1 : 8) en propageant la bonne nouvelle, il s’agissait d'abord d'aller à Jérusalem (Ah oui c’est là où tu dois commencer !). Il faut faire l’œuvre de Dieu de manière structurée : commence dans ta maison. Très souvent nous allons ailleurs et laissons les gens de notre maison avec qui nous partageons tout. Concernant ce sujet (l’évangélisation), nous aborderons dans un prochain article.
Je voudrais que tu voies, au travers de cet article, la nécessité de parler de Jésus aux autres. Peut-être au début de ta lecture, tu as pensé que cela ne te concernait pas de donner (exercer la libéralité), laisses-moi te dire que tu as quelque chose que le Seigneur t’a donné pour que tu sois à ton tour une bénédiction pour les autres. Même si ce ne sont pas des biens matériels, saches que tu as au moins Jésus. Alors partage avec les autres, ce sera le meilleur cadeau pour eux.

Alors, qu'est ce que tu as pour partager avec les autres ?
Que Dieu te bénisse
Aurélie  Y.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire