Il a juste besoin de ta foi

Hello Princesse !

Je voudrais au travers de cet article partager avec toi une de mes méditations tirées de l'évangile de Jean au Chapitre 4 : versets 43 à 54.


43 - Après ces deux jours, Jésus partit de là, pour se rendre en Galilée ; 44 - car il avait déclaré lui-même qu'un prophète n'est pas honoré dans sa propre patrie. 45 - Lorsqu'il arriva en Galilée, il fut bien reçu des Galiléens, qui avaient vu tout ce qu'il avait fait à Jérusalem pendant la fête ; car eux aussi étaient allés à la fête. 46 - Il retourna donc à Cana en Galilée, où il avait changé l'eau en vin. Il y avait à Capernaüm un officier du roi, dont le fils était malade. 47 - Ayant appris que Jésus était venu de Judée en Galilée, il alla vers lui, et le pria de descendre et de guérir son fils, qui était près de mourir. 48 - Jésus lui dit : Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point. 49 - L'officier du roi lui dit : Seigneur, descends avant que mon enfant meure. 50 - Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s'en alla. 51 - Comme déjà il descendait, ses serviteurs venant à sa rencontre, lui apportèrent cette nouvelle : Ton enfant vit. 52 - Il leur demanda à quelle heure il s'était trouvé mieux ; et ils lui dirent : Hier, à la septième heure, la fièvre l'a quitté. 53 - Le père reconnut que c'était à cette heure-là que Jésus lui avait dit : Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maison. 54 - Jésus fit encore ce second miracle lorsqu'il fut venu de Judée en Galilée.





La scène se déroule en Galilée dans la ville de Cana où Jésus a fait son premier miracle. 

Il y avait dans la même ville un officier dont le fils était malade. 

C’était une personnalité de la ville. Comme quoi les défis peuvent atteindre tout le monde peu importe le rang social ou le statut (riches ou pauvres, chômeurs ou travailleurs, célibataires ou mariées, chrétiens ou non, leaders ou pas, etc.)

Et son fils malade était un de ses proches, quelqu'un qui lui était cher. 

Nous avons souvent des cas de maladies qui attaquent nos proches, membres de famille ou église, des gens autour de nous. 

La situation était tellement critique que l'officier avait choisi d'aller à la rencontre de Jésus, il a certainement eu vent du miracle que Jésus avait fait à Cana. Pour lui, il voyait Jésus comme étant l'unique solution à son problème, il croyait qu'il pouvait faire quelque chose dans sa détresse. Peut-être qu'il avait essayé d'autres moyens, mais la bible ne nous en dit pas plus.

Ce que je perçois à ce niveau c'est qu’aussi grand que peut-être mon problème, au lieu de m'alarmer, je dois prier pour que Jésus intervienne. Je dois croire que Jésus est l'unique solution.

Très souvent, face aux défis, on est anxieux, angoissé, inquiet ; nous réfléchissons et cherchons nos propres solutions. Pourtant, nous avons la grâce d'appartenir au "Solutionneur" des Problèmes qui est Jésus. Je retiens encore que, même si la situation que je traverse actuellement est « la pire » des situations, je dois me tourner vers Jésus pour lui parler de mon souci.

Revenant au texte, l'officier a insisté pour que Jésus vienne chez lui, mais Jésus ne l'a pas suivi, il lui a plutôt donné une parole. Comme quoi il ne se soumet pas à notre volonté. C'est plutôt nous qui devons nous soumettre à la sienne.

De même, face à la situation dans laquelle je me trouve, je dois rechercher quelle est la parole que le Seigneur a dit à mon sujet. C'est sur elle que je m'accroche. 
Peut-être aujourd’hui, Jésus n'est pas devant moi physiquement, mais il m'a laissé sa parole qui est la Bible. C'est sur cette parole-là que je m'accroche pour croire au miracle, à son intervention divine. Raison pour laquelle je dois la lire et la méditer chaque jour. J'aurais à ce moment plus de foi à attendre son intervention.
L'autre chose qui me marque dans ce passage, c'est qu'à la même heure que Jésus a fait la déclaration de la guérison de son fils, au même instant il fût guéri. Comme quoi Dieu n'est pas limité dans le temps ni dans l'espace. Il est Omnipotent et Omniprésent. Ce que le diable n'est pas. 

On ne peut compter les cas de maladies qu'on nous annonce en famille. Nous sommes parfois prompts à contribuer ou même ne rien faire. Alors que nous pouvons décider de prier à distance pour ces personnes même par téléphone et Dieu intervient. La distance n'est pas un problème pour lui, elle ne l'a jamais limité. 
Nous n'avons pas seulement besoin de prier pour les cas de maladies, mais aussi pour le salut des âmes des membres de notre famille qui ne sont pas sauvés. Là où nous nous tenons pour intercéder en leur faveur Dieu Lui agit, car il a juste besoin d'un déclencheur, notre foi.

Jésus nous dit aussi qu'un prophète est méprisé chez lui (paraphrase), nous le vivons tous les jours, nous avons des personnes au milieu de nous que Dieu a béni par des dons et talents et que nous voyons prospérer, mais nous n'en faisons aucun cas. Nous doutons du potentiel des unes des autres. 
Nous préférons les autres talents qui viennent d'ailleurs. Nous payons d'autres personnes pour tel ou tel service, mais au milieu de nous, nous exigeons le gratuit
Prenons un exemple : une sœur sait bien coudre, mais on préfère aller chercher une couturière ailleurs. Bref, plusieurs exemples de ce genre me viennent à l'esprit, mais je ne peux pas tous les écrire. Mais Jésus m'interpelle ce matin à ce sujet.

J'aurai tellement à dire sur ce passage, tellement il me bénit. Nous servons un Dieu Grand et Miraculeux.

Je prie afin que ceci puisse transformer nos cœurs et nous donner de nous ajuster. Pour celles qui doutaient face aux nombreux défis par lesquels elles passent, qu'elles continuent d’espérer en Lui et Lui faire confiance comme étant l'unique "Solutionneur" de nos problèmes. 

Soit bénie !

Aurélie 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire