L'évidence d'une vie après la mort

Hello Princesse !


Je viens par cet article partager avec toi, une de mes méditations tirées de l'évangile de Luc au chapitre 16 : versets 19 à 31 et lue dans la version Louis Second : 

19 - Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20- Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d'ulcères, 21- et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22- Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23- Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24- Il s'écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25 - Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant, il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26- D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 27 - Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père ; 28- car j'ai cinq frères. C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 29 - Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu'ils les écoutent. 30 - Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31 - Et Abraham lui dit : S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait.







Ce passage, je l'ai déjà abordé dans un précédent article que j'ai partagé avec toi l'année dernière. Je crois que si nous l'abordions à nouveau, ce n'est pas en vain. Le Seigneur voudrait certainement nous interpeller au travers de celui-ci.

C'est l'histoire de l'homme riche et du pauvre Lazare qui selon moi étaient des voisins. Car le Pauvre Lazare dans son état de malade, venait se coucher tout le temps à la porte du riche pour essayer de manger les restes qui sortaient de chez lui. Il était vraiment dans la souffrance, dans une vraie galère, et son corps était plein d'abcès au point où cela faisait le bonheur des chiens. 

Ce qui me marque dans ce passage, c'est le fait que les deux personnages soient morts. Comme quoi, c'est le passage obligé de nous toutes peu importe notre statut social. Que tu sois dans l'abondance ou dans la disette ; en Christ ou Pas. Cela va sûrement t'arriver, sauf si l'enlèvement survenait entre temps.
Au verset 22, la bible nous dit que Lazare fut porté par les anges dans le sein d'Abraham tandis que le riche fût enseveli dans le séjour des morts où il y avait des tourments.

Ceci me fait comprendre, l'évidence d'une vie après la mort. Et du fait qu'il y ait deux destinations : une où il y a un repos et une autre où il y a des tourments. On pourrait dire le paradis et l'enfer
Je crois pour ma part, Lazare avait une relation personnelle avec Jésus et l'homme riche n'en avait certainement pas, d'où la destination de chacun d'entre eux.
Ce que je retiens ici : peu importe ce par quoi nous passons, ceci n'est que passager. La souffrance de ce siècle ou l'abondance sont éphémères, juste pour un temps ! C'est pourquoi, nous devons vivre comme des étrangers et voyageurs sur la terre, car ici n'est pas notre demeure.

De la même manière que nous étions déjà vivants dans le ventre de notre maman et que nous en sommes sortis et vivons aujourd'hui, c'est de cette manière, que nous continuerons de vivre même après la mort. Parce que nous avons reçu la vie éternelle par Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur.

Ce passage nous montre clairement la réalité de l'enfer, je ne vais pas revenir là dessus. Mais je veux juste nous interpeller sur l'importance de témoigner de Christ autour de nous.

Nous voyons le riche qui se rendant compte qu'il ne pouvait pas avoir accès au sein d'Abraham à cause du grand abîme qui les séparait, a demandé qu'on avertisse les gens de sa maison.... Il n'a pas parlé de ses amis riches, de ses collègues... Mais de ses proches (ses cinq frères).
Par là, je comprends que nous devons veiller au salut des gens de notre entourage direct. Notre Jérusalem. Car je dis souvent qu'ils risquent être ceux qui nous en voudront le plus de ne leur avoir pas parlé de Jésus.

Abraham a dit à l'homme riche que ce ne sont pas aux morts de prêcher l'évangile aux vivants, mais les prophètes de la terre. J'ajouterai que c'est aux messagers, les ambassadeurs de Christ que nous sommes. C'est à nous les vivants que Dieu a donné la responsabilité d'annoncer l'évangile, la bonne nouvelle du Salut à notre entourage.

Évangéliser, n'est pas le rôle d'une certaine catégorie de personnes (pasteurs, leaders, évangélistes, etc.) mais c'est une tâche qui nous incombe toutes, en tant que disciples de Jésus. Parlons de Christ à nos camarades de classe, voisins de bancs, collègues de bureau, colocataires, membres de famille non sauvés, etc. Ceux avec qui nous sommes tout le temps et tous les jours.

Ils ont besoin d'écouter l'évangile même s'ils ne se convertissent pas. Au moins ils auront écouté et nous serons en paix. Je t'encourage à y méditer et ensuite passer à l'action. 

Sois bénie !

Aurélie 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire